Des nouvelles acquisitions pour la physiothérapie

Grâce à un financement de la Fondation de l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, le CIUSSS de l’Estrie – CHUS a pu faire trois nouvelles acquisitions pour le service de physiothérapie de l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins : un vidéonystagmoscope, un nouvel appareil de champs électromagnétiques, ainsi qu’un téléviseur pour la réadaptation.

 

Le vidéonystagmoscope, un outil pour mieux évaluer la source des vertiges

Avez-vous déjà été sujet à des vertiges ? À des problèmes d’équilibre ou d’étourdissement? Grâce au vidéonystagmoscope, l’équipe de physiothérapie peut désormais mieux évaluer et traiter les pathologies vestibulaires (liées au vestibule qui est l’organe de l’équilibre dans l’oreille interne). Une augmentation importante de la demande de consultation et de traitement pour la clientèle ayant un problème vestibulaire a été observée au cours des dernières années. Voilà qui a incité l’équipe de physiothérapie de l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins à se perfectionner dans ce domaine. Le vidéonystagmoscope est un appareil avec une caméra infrarouge permettant d’enregistrer les nystagmus (mouvements de l’œil). Il aide à préciser le trouble vestibulaire et à élaborer un traitement plus personnalisé à chaque condition.

L’écran du vidéonystagmoscope

Le BIO-Stim, un appareil de champs électromagnétiques

Le service de physiothérapie reçoit également une augmentation de demandes pour traiter les cas de douleurs chroniques, spécialement depuis la création de la clinique de gestion de la douleur à l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins. Une des techniques utilisées pour traiter les douleurs chroniques consiste à utiliser des champs électromagnétiques d’extrême basse fréquence. Comme l’appareil déjà sur place est en utilisation constante, il a été décidé de fournir un second appareil « BIO-Stim » au service de physiothérapie afin de réduire le temps d’attente pour l’utilisation de cet appareil. Le « BIO-Stim » sert non seulement à diminuer la douleur, mais favorise également la régénérescence cellulaire à plusieurs niveaux.

Marie-Josée Clusiau, physiothérapeute, et le BIO-Stim.

Une télévision, une réadaptation plus stimulante

À la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’une maladie grave entraînant un déconditionnement sévère, il faut parfois recommencer à s’entraîner à la position debout avant même de penser à marcher. Comme cet exercice peut-être difficile, les patients sont placés devant les barres parallèles. Auparavant, le patient dans cette position ne voyait qu’un mur ou une fenêtre. L’acquisition d’un téléviseur a permis une stimulation visuelle permettant de garder les patients debout plus longtemps tout en rendant l’exercice plus agréable. L’appareil est installé depuis le 1er avril 2019 et l’équipe de physiothérapie a déjà pu constater les bénéfices chez les patients en réadaptation.

« Nous remercions chaleureusement la Fondation BMP et ses donateurs qui ont permis l’achat de ces équipements. Ces nouvelles acquisitions contribuent à l’amélioration de la qualité des soins et services à l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins », souligne Mme Carole Larose, directrice adjointe des services multidisciplinaires au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

 

Une histoire d’engagement

La Fondation Brome-Missisquoi-Perkins, c’est avant tout une histoire de citoyens engagés et préoccupés par la santé de leur collectivité. Depuis sa création en 1993, la Fondation a amassé et investi plus de 30 millions de dollars dans plusieurs projets de réaménagement afin d’offrir de meilleurs services et un plus grand accès aux soins de santé.

 

Autour du vidéonystagmoscope: Jean-Pierre Bruneau, patient et initiateur du projet d’acquisition de l’appareil ; Lola Landes, directrice générale de la Fondation BMP et Marie-Josée Clusiau, physiothérapeute.